Zone d’ambiance

livre fantastique

« La belle étoile

La pénombre s’épaissit, engloutissant tout dans sa matière molle. Au loin, une ligne horizontale se dessine, jaune brillant, creusant un sillon lumineux dans la nuit. Lorsque je veux m’en approcher, cette ligne dorée s’éloigne. Je fais un quart de tour, tourne sur moi-même : le sillon nous encercle. Pourtant, ce tracé ne semble pas si loin. Seulement il recule à mesure que j’avance dans sa direction et que je tente de m’en approcher, comme s’il réagissait à mes pas. Impossible d’en atteindre le bord. Plusieurs mains me poussent avec force dans le dos… »

roman-fantastique-zone-des-murmures-nisic

« Je te suis, mais tu ne me vois pas. Je te parle, mais tu ne m’entends pas. »

Extraits de La zone des murmures


Quelques livres

piochés presque au hasard…

orson-scott-cardSonate sans accompagnement : nouvelle d’Orson Scott Card, publiée dans ce recueil aux Éditions Denoël, dans la collection Présence du futur.

« Prélude

Lorsque Christian Haroldsen eut six mois, ses tests préliminaires mirent en évidence une prédisposition au rythme et une conscience aiguë de l’intonation. Il avait subi d’autres tests, bien sûr, et beaucoup de routes lui restaient ouvertes. Mais le rythme et la justesse étaient les signes dominants de son zodiaque personnel, et déjà on entreprit leur renforcement. On fournit à M. et Mme Haroldsen de nombreuses bandes où étaient enregistrés toutes sortes de sons, avec instruction de les jouer en permanence, de jour comme de nuit.
A l’âge de deux ans, sa septième batterie de tests décida définitivement de l’avenir de Christian Haroldsen. Sa créativité était exceptionnelle, sa curiosité insatiable et son sens de la musique si intense que la première ligne de tous ses tests disait « prodige ».
Ce mot de prodige l’arracha à la maison de ses parents pour l’emmener au cœur d’une profonde forêt où les hivers étaient sauvages et violents et où l’été se résumait à une brève éruption désespérée de verdure. »

richard-matheson-legendes-de-la-nuit« De tous les auteurs que j’ai lus, c’est Richard Matheson qui m’a le plus influencé dans mon travail d’écrivain. »
Stephen King

 « Chez moi, j’ai encore une bibliothèque et certains de tes livres. Reliés, des romans parfois réunis en un seul tome. Comme celui de Richard Matheson : Légendes de la nuit. Le titre énigmatique résonne en moi. Je n’ai lu aucun de ses romans en entier, de bout en bout, mais je m’amuse à ouvrir ce livre épais à la couverture sombre, je tombe sur une page au hasard et j’en lis des passages, surtout les dialogues, je m’arrête sur une phrase qui m’absorbe pour laisser courir mes divagations qui me ramènent perpétuellement à toi, au mystère de ton itinéraire, à ton voyage aux abysses. »
La zone des murmures

♦  En filigrane : images et sons d’ambiance